GUMS Vivez la Montagne avec le GUMS

L'histoire du refuge Baudino

A la suite de la mort accidentelle de Barthélémy BAUDINO, survenu dans sa vingtième année au Pilier Sud du Baou des Vespres le 28 septembre 1965, le GUMS décide d'entreprendre, en accord avec la famille du défunt, la construction d'un refuge au lieu-dit Genty à la Sainte Victoire, à l'emplacement d'un abri en pierre où le jeune homme s'était arrêté avant son accident et avait inscrit sur un carnet, retrouvé par les gumistes partis à son secours, la voie qu'il s'apprêtait à faire. Il s'agissait pour Alain Magnan et ses camarades gumistes de construire un refuge qui serait utile aux grimpeurs et aux randonneurs du Massif et qui rendrait hommage à leur ami disparu.

Le 4 février 1966, le conseil municipal de Puyloubier délibère et donne son accord pour la construction du refuge Baudino. Le financement est obtenu par la participation de la famille Baudino et par une souscription lancée auprès des Arts et Métiers, de l'Association des Excursionnistes Provençaux, de la Faculté de Lettres et de Droit et des membres du GUMS. La construction se poursuit durant l'année 1966, sous la houlette de Louis Ravanas, avec l'aide de la famille Baudino. Sable et ciment sont transportés à dos d'homme, par une équipe d'amis du CAF, de l'AEP et du GUMS. Quelques portages de matériaux sont également réalisés par des hélicoptères de Sud aviation, grâce au concours d'Etienne Baudino., le frère de Barthélémy.

En août 1966 le refuge de 10 places est inauguré et devient le RDV des randonneurs et des grimpeurs, et le théâtre de belles veillées.
En novembre 1980, un incendie ravage en grande partie le refuge. Grâce à l'amour que lui portent les habitués de "Baudino", il est reconstruit : l'assurance MAIF couvre les frais de matériaux, le portage des poutres est effectué par les membres du GUMS, tandis qu'un hélicoptère de l'EDF prend gracieusement en charge le transport du ciment et du sable. Les travaux sont effectués par des gens du métier, amoureux du site.

Les années passent... Traditionnellement, l'Assemblée Générale du GUMS d'Aix s'y déroule chaque automne. Miraculeusement protégé par son bosquet de chênes blancs, le refuge résiste au terrible incendie d'août 1989 qui ravage tout le massif de la Ste Victoire. Lors de l'AG de 1992, il est décidé de rénover le refuge alors en bien mauvais état : cheminée, échelle d'accès au "dortoir", toiture, gouttières, menuiserie et vitrerie, badigeon intérieur et enduits doivent être réhabilités. Des entreprises fournissent gracieusement les matériaux, et les portages et les travaux occupent les automnes et les hivers de valeureux gumistes de 1992 à 1995, sous la direction de Richard Agostini. Tous ces efforts sont récompensés lors de la mémorable fête d'inauguration du 9 juin 1996, où les gumistes de tous horizons se retrouvent pour chanter et danser.

Aujourd'hui, pratiquement 40 ans après sa construction, grimpeurs et randonneurs ont coutume de s'arrêter au refuge si cher au coeur des gumistes, pour y dormir, pique-niquer au coin du feu ou pour effectuer une brève halte avant d'attaquer une nouvelle voie, et l'enthousiasme suscité par le gîte ne s'estompe pas, comme en témoigne le livre d'or du refuge.

Souhaitons longue vie à ce refuge perché en ce lieu magique !