GUMS Vivez la Montagne avec le GUMS

Historique

Les origines du GUMS d'Aix en Provence...


La volonté et l'amour de la montagne d'un étudiant aixois, Alain MAGNAN, lui donnent l'idée de créer un groupe pour la pratique de la montagne et du ski dans le milieu étudiant.

Déjà fort de son expérience d'organisation de camps d'alpinisme et de sa participation au sein du bureau de l'assocation des étudiants aixois, A. Magnan rencontre, en Septembre 1963, Jean CHAPUIS, responsable du GUMS de Marseille. Le GUMS national propose alors un cadre d'accueil , il ne reste plus qu'à créer une section aixoise. A. MAGNAN devient ainsi le responsable de la section d'Aix, dont les statuts sont déposés le 20 Septembre 1963. La première Assemblée Générale se tient à Callelongue les 10 et 11 Novembre de la même année, en présence de J. Chapuis, de D. Lehman (GUMS Paris) et d'un groupe d'étudiants déja conséquent.

Presque tous les présidents du Gums d'Aix

La nouvelle section se développe rapidement dans le milieu universitaire aixois : Arts et Métiers, CREPS, Faculté de lettres et de droit... Parmi les pionniers du GUMS d'Aix, Henri et Isabelle AGRESTI, Louis RAVANAS, Guy ALLARD, Gérard SASSUS, ...

L'été, la section organise des camps d'alpinisme en Oisans et dans le massif du Mont Blanc, où l'hébergement est assuré dans le chalet de Taconnaz. Des stages d'initiateur alpinisme se déroulent sous l'égide de la FFM. 8 à 10 gumistes sont diplômés chaque été. Certains deviendront même guides de haute montagne.

L'hiver sont organisées des sorties ski alpin avec location d'un car et hébergement en auberge de jeunesse dans le Briançonnais. Le ski de randonnée se pratique aussi et un hiver vit même une descente de la Ste Victoire jusqu'à St Antonin !

Les sorties à la journée font appel aux quelques possesseurs de voiture et les rendez-vous se donnent en haut du Cours Mirabeau.

En 1966, des échanges ont lieu avec des clubs d'alpinistes polonais et russes. A Pâques des gumistes aixois partent en Pologne, l'été voit l'organisation d'une expédition dans le Caucase, qui se terminera par du troc de matériels français (vibram, broches, réchaud) contre appareils photos et caméras...

La même année démarre la construction du refuge Baudino, suite au décès accidentel de Barthélémy Baudino.

Ambiance étudiante, vie de groupe et volonté militante sont les bases du dynamisme de la section d'Aix. Un journal des sections aixoise et marseillaise est publié. Une antenne niçoise voit même le jour, conjointement à l'ouverture de la faculté de Nice .

Dans la lignée du COSIROC créé par le GUMS de Paris pour la défense des rochers de Fontainebleau, le GUMS d'Aix lance le COmité de défense des SItes NAturels (COSINA) pour la protection des Calanques.

Au bout de 6 ans d'existence, le GUMS d'Aix compte 160 adhérents.